Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baroudoc.overblog.com

Carnet de vie d'un médecin voyageur


Et l'absence est venue

Publié le 1 Mars 2013, 11:43am

Au revoir. Nous, on reste dans le coin.

Au revoir. Nous, on reste dans le coin.

L' Astrolabe est parti.

Pour la dernière fois, il nous a tourné le dos et s'est enfui à travers les bergs du couchant pour s'engouffrer au plus vite dans le pack.

Février s'achève, les glaces de mer réapparaissent et nous espérons tous qu'il trouvera sa route à travers ces obstacles naturels sans être (trop longtemps) bloqué façon Shackleton.
L'hélicoptère et son équipage s'en sont allés avec lui, ainsi que le reliquat des campagnards d'été qui n'avaient pas quitté la base lors de la rotaton précédente, il y a une quinzaine de jours.
La base de Prud'Homme, à cinq kilomètres de Dumont D'Urville qui sert à préparer le raid, maillon essentiel pour le ravitaillement de la station franco-italienne Concordia, est fermée pour l'hiver.

Le mât météo de D10, la piste d'atterrisage sur glace, a été démonté : les rares Twin Otters et Baslers en provenance de la station italienne Terra Nova ou de Dôme C aussi connu sous le nom de Dôme Charlie, ne viendront plus.

La population sur base est passée en moins d'un mois de plus de soixante personnes à trente-deux pour être au final stabilisée à vingt-cinq. : les hivernants de la 63.

Les manchots Adélie ont bien senti qu'il était temps de déserter les colonies ancestrales pour gagner leurs quartiers d'hiver, sous des climats moins rudes.

Ils parachèvent le départ qu'ils ont entamé voilà quelques semaines et qui s'accélère dans des proportions impressionnantes.

Déjà, le piallement incessant des manchots qui partageaient notre quotidien jusque là a disparu. Au pied de la piste du Lion, les ultimes retardataires s'amassent au bord de l'eau sur cette limite ténue de glace fine, tout juste suffisante pour supporter leur poids.

L'un d'eux, après quelques heures d'attente, de regroupements, de revirements, se jettera à l'eau, au sens propre comme au sens figuré. Il entraînera avec lui plusieurs centaines de ses congénères. C'est sûr : Panurge n'a jamais vu de manchots.

 

Une petite marche sur la glace fraîche en file indienne

Une petite marche sur la glace fraîche en file indienne

Les manchots Adélie sont prêts à nous quitter aussi.

Les manchots Adélie sont prêts à nous quitter aussi.

Vous êtes prêts les gars ? Qui se jettera à l'eau le premier ?

Vous êtes prêts les gars ? Qui se jettera à l'eau le premier ?

Avec les chutes de neige de ce week-end, la physionomie de la base a changé dans des proportions suffisantes pour nous faire réaliser qu'une page se tourne.

Difficile de marcher en charentaises jusqu'au "Séjour" quand on s'enfonce de cinquante centimètres dans la neige ...

Hier soir, je regagnais ma chambre :  il était 23 heures. J'étais seul sur les passerelles. La pleine lune datait de la veille. Pas un nuage dans le ciel. Orion brillait avec intensité. Quel plaisir de voir des étoiles quand on n'a pas vu la nuit depuis plusieurs mois !

Sur ma gauche, le rayon laser vert du Lidar scrutait le ciel pour faire des mesures d'ozone. Une très légère bande lumineuse rougeoyante tirant vers l'orangé à l'horizon transparaissait du glacier pour me rappeler que ce monde nocturne n'est encore que très récent. Il va s'intensifier. Je le sais. Bientôt, c'est le jour que nous chasserons avec impatience. C'est à croire qu'on n'est jamais satisfait.

Pour l'heure, je déguste avec délice cette sensation douce-amère de liberté paradoxale, piégé dans un petit monde isolé.

Pour l'heure, je me délecte de cet avant-goût de silence.

 

Bon retour vers Hobart. Nous nous reverrons dans 9 mois !

Bon retour vers Hobart. Nous nous reverrons dans 9 mois !

Commenter cet article

Archives

Articles récents