Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baroudoc.overblog.com

Carnet de vie d'un médecin voyageur


La nuit (polaire) nous appartient

Publié le 21 Juillet 2014, 20:42pm

Tout d'abord, j'en ai rêvé.

 

Oui, j'en ai rêvé ! Plusieurs années avant de pouvoir enfin la contempler, elle venait et revenait à mon esprit, me taraudait sans scrupule, se rappelait à ma mémoire au détour d'un livre, d'une photo, d'un film.

 

Un temps je me suis rapproché d'elle mais, retenu sur le seuil comme un triste amant éconduit, de l'autre côté de la porte, je ne pouvais qu'imaginer sa présence, là, un peu plus au sud, encore un peu.

 

Enfin, je l'ai côtoyé de longs mois pendant lesquelles elle prenait le meilleur sur sa rivale flamboyante de lumière. Chaque jour, elle la dévorait davantage, jusqu'à lui imposer sa suprématie absolue. Là, le Temps lui même semblait céder devant elle. Tout paraissait plus lent, calme et tranquille. Quand bien même les éléments se déchaînaient, ils ne pouvaient rivaliser longtemps avec elle. Elle qui les enveloppait de ses ténèbres laissait alors surgir une myriade d'étoile en son sein une fois débarrassée des importuns épuisés par cette éternelle lutte inégale.

 

Enfin, elle me gratifia alors du plus beau des présents dont elle pouvait m'honorer. Comme dans un écrin de velours infini se mit à danser un voile délicat, translucide et léger.

 

Elle m'en offrit d'autres. Je les pris avec délice, chacune d'entre elles, autant que je pus. Parfois, la fatigue et, oserai-je le reconnaître, la lassitude m'ont retenu. Mais très vite j'allais à la rencontre des suivantes.

 

Pourtant , quel qu'en soit leur nombre au final, il m’apparaît trop petit. Car, comme pour une drogue à laquelle on s'accoutume, la descente est dure, brutale, cruelle.

 

Elle décidait de disparaître de ma vie, jour après jour, minute par minute, emportant avec elle son ballet cosmique et son chapelet d'étoiles étincelantes. Sa rivale avait enfin sa revanche. À son tour de régner sans partage de toute la violence de son éclat, du moins pour quelques mois.

 

Rien ne me retenait plus, l'heure était venue de rentrer.

 

Les mois ont passé.

 

Loin d'elle, j'ai pourtant un secret qui me permet de la faire vivre en moi encore et encore. Je l'ai capturée maintes fois alors qu'elle s'offrait à moi. Elle ne m'en tiendra pas rigueur. La belle est impudique. Tellement que je ne résiste pas au plaisir de vous offrir un aperçu de ses charmes.

 

Un rêveur est celui qui ne trouve son chemin qu'au clair de lune et qui, comme une punition, aperçoit l'aurore avant les autres hommes .

Oscar Wilde

Commenter cet article

electricien paris 09/03/2015 05:04

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

serrurier paris 7 14/12/2014 03:59

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement

Archives

Articles récents