Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baroudoc.overblog.com

Carnet de vie d'un médecin voyageur


Philatéliste

Publié le 4 Février 2014, 13:59pm

La GP de Dumont d'urville et sa boîte aux lettres. Normal, quoi !

La GP de Dumont d'urville et sa boîte aux lettres. Normal, quoi !

 

Bienvenue sur la base antarticque française Dumont d'Urville, avec ses manchots empereurs,  ses manchots adélie et une population non permanente de 25 personnes l'hiver montant parfois à près d'une centaine en campagne d'été et ... sa Poste !

Ou plutôt sa "Gérance Postale".

Comme gérance postale est une dénomination un peu longue à utiliser usuellement, elle est devenue peu à peu la GP. Le terme est devenue générique et désigne ici aussi bien le bâtiment que sa fonction, une métonymie bien classique en somme comme le dirait une amie linguiste.

Patrice est un des vingt cinq hivernants de la mission 63. Il est militaire de carrière et pour cette année, il a été détaché auprès des TAAF pour remplir la fonction du maître de ces lieux : le gérant postal. C'est donc sans surprise, que lui aussi, se retrouve avec ce diminutif : Patrice est notre GP !

Un portrait de notre GP, parce que les portraits, j'aime bien ça !

Un portrait de notre GP, parce que les portraits, j'aime bien ça !

 

Là, forcément vous vous posez une question.

Une population restreinte sur un caillou qui n'est ravitaillée que quatre fois dans l'année par un navire, et encore, uniquement de novembre à février, aurait besoin d'un bureau de Poste ?

C'est sans compter sur la philathélie !

La philatélie, c'est l'art de collectionner les timbres postaux et fiscaux et de les étudier. Les collectionneurs, passionnés comme il se doit, se spécialisent dans un domaine : timbre neuf, zone géographique, enveloppe "Premier Jour" ...

Alors forcément, parmi tous ces collectionneurs, il y a des philatélistes dans les TAAF. Ici, rien qu'à Dumont d'Urville, ils sont une quinzaine de fidèles à se manifester très régulièrement auprès de la GP.
Imaginez, sur plus de 20 000 plis postaux traités par an, 5 000 plis sont uniquement destinés à ces amateurs éclairés. Les plus assidus se font envoyer près de mille plis par an, d'autres s'approchent de la centaine, et ça chaque année.

Je ne connaissais pas grand chose à tout cet univers avant de venir ici. Je l'avais abordé de loin lors de mon précédent hivernage à Kerguelen, mais c'est bien sur cette base que j'ai découvert l'ampleur de cette passion dévorante.

Chaque année, une nouvelle collection de timbres, uniquement valables dans les différents districts des TAAF, est éditée et mise en vente au premier janvier. Est alors retirée de la vente la collection de l'année précédant celle qui s'achève. Pour être plus clair, au premier janvier 2014, la collection 2012 n'était plus proposée.

Une planche de la nouvelle collection 2014

Une planche de la nouvelle collection 2014

 

C'est donc de facto une série limitée qui paraît à chaque nouvel hivernage. Quel plaisir pour les amateurs ... Et quelle manne pour les TAAF. La vente de services postaux est la deuxième source de revenus de cette collectivité territoriale derrière les droits de pêche alloués aux flottes qui sillonnent l'Océan Indien pour ses légines, poissons des profondeurs à la chair grasse savoureuse, ou pour ses langoustes, spécialité de l'île d'Amsterdam.

Mais, collectionner les timbres tels quels serait bien triste en l'état. C'est le moment rêvé pour mettre à l'épreuve l'imagination créatrice du GP. Armé de son logiciel de mise en page et retouche photographique, il crée des enveloppes originales pour marquer les moments importants d'un hivernage. Que ce soit pour le début de l'hivernage, l'arrivée des premiers empereurs, la première aurore australe, le vent le plus fort ou la température la plus froide de l'année, il a de multiples occasions de proposer une nouvelle création originale.

il faut tout de même reconnaître qu'il a à faire une rude concurrence avec les courriers qu'il reçoit du monde entier recelant en eux d'une enveloppe également créée de toute pièce par ces fameux philatélistes aussi inventifs qu'ils sont passionnés. Eux non plus ne se privent pas de créer de véritables petites pièces de collection qui viendront enrichir à leur retour les nombreux classeurs et boîtes qui doivent les archiver à domicile.

Notre GP au travail.

Notre GP au travail.

 

Je suis souvent impressionné par le degré de précision des demandes de ces fervents amateurs de tout ce qui touche à la marcophilie, c'est à dire tous les tampons et signes divers qui peuvent aller jusqu'à recouvrir une enveloppe. Certaines enveloppes arrivent couvertes d'indications au crayon de papier pour indiquer avec clarté au GP où positionner les différentes marques désirées, comme le Posit (indiquant la position DDU en coordonnées géographiques) ou le tampon spécifique d'un des hivernants en poste.

Mais après tout, il n'y a pas que les philatélistes qui méritent de se faire plaisir. Et rapidement, nous sommes une poignée à trouver bien utile cette GP pour se créer des souvenirs. Avec Patrice, si actif et assidu à sa tâche, nous nous retrouvons avec une magnifique collection de plus de 60 plis sur les évènements marquants de notre hivernage : l'équivalent en soi d'un bon début de carnet de voyage, illustré et authentifié, cachet de la Poste faisant foi.

Puis, de nouvelles idées fusent. pourquoi se contenter de souvenirs sous forme d'enveloppe. Un marque-page, un timbre oblitéré et un passage à la plastifieuse (dans le bureau des météos), Voilà un souvenir original. Pour un cadeau d'anniversaire ? Un portrait photographique, un timbre à la date dite, re-plastifieuse ... Voilà !

Pour rappel, il n'y a pas de boutique ici, pas de magasin, rien. Nous vivons un an sans argent. Il y a bien des timbres à régler avant de partir mais c'est à peu près tout. Alors les souvenirs se trouvent, se fabriquent, s'inventent. Et je n'ai pas trouvé de meilleure place que la GP et ses tampons pour leur donner un cachet (de la poste faisant foi) inimitable.

Néanmoins, il me faut bien ici râler un peu. J'avais, à Kerguelen, emporté avec moi de nombreuses enveloppes vierges et découvert sur place que la GP en était très bien pourvue. Cette fois-ci, bien décidé à gagner de la place précieuse, dans les trois cantines qui m'étaient autorisées pour les quatorze mois (presque quinze maintenant) à venir, je m'en étais dispensé, à l'exception d'un petit paquet d'une vingtaine de pièces.

Bien mal m'en a pris. Comme les autres hivernants, j'ai découvert à mon arrivée qu'un très petit nombre d'enveloppes étaient arrivées. La pénurie s'est installée très rapidement, avec un rationnement par personne. Le système D a compensé en partie cet état de fait, mais pas assez pour subvenir à toutes les demandes. L'information a été remontée aux services compétents des TAAF par différentes voies, que ce soient le GP, les philathélistes ou d'autres voies plus ou moins directes.

A nouveau cette année, sur les trois rotations qui ont déjà eu lieu, aucune (oui, oui : aucune) enveloppe n'a été envoyée.

Alors que notre GP a patiemment créé une jolie collection annuelle qui nous faisait envie.
Alors que nous aimerions écrire à nos familles, nos amis plus largement.

Alors que la philatélie est censée être une source de revenu pour les TAAF et est, quoi qu'il en soit, une vitrine de ces territoires en terme culturel (timbre : oeuvre d'art), historique (timbre représentant des personnages clés de la conquête des subantarctiques et antarctiques) et scientifique (timbre représentant des travaux et recherches scientifiques menés sur place).

C'est à la fois frustrant et dommage.

Voilà pour le coup de gueule, bref mais nécessaire.

Pour ma part, la GP n'a pas été seulement cet endroit où j'allais acheté des timbres. Ce lieu à l'atmosphère frénétique lors des rotations de l'Astrolabe (imaginez la réception de 30 sacs postaux en une fois pour la première rotation en décembre, comprenant la bagatelle de 350 kilos de courrier répartis entre colis pour les hivernants de la part de leur famille et plis philatéliques), savait être un endroit posé et agréable où le café chaud m'a toujours accueilli avec le sourire et où les discussions autour de quelques biscuits ou autres douceurs hautement diététiques allaient bon train.

Il va peut être m'être difficile à mon retour de ne pas me diriger vers la Poste pour boire un café. Comme d'habitude, le temps de la réadaptation ...

Les sacs postaux sur le départ contenant les précieux plis attendus avec impatience par les philathélistes.

Les sacs postaux sur le départ contenant les précieux plis attendus avec impatience par les philathélistes.

 

Bonus :

 

La fin de mon hivernage approche à grands pas. Cet article est une occasion de vous remercier de me lire et de me permettre de partager avec vous ces tranches de vie.

 

Aussi, j'ai envie de vous faire un cadeau !

 

J'ai réussi, grâce à l' aide précieuse du GP, à mettre de côté 10 enveloppes que j'ai illustré spécialement pour cette occasion : des "enveloppes collectors" en somme, sur le thème de mon blog.

Les dix premières personbnes qui m'enverront leur coordonnées en m'écrivant à l'adresse suivante :

baroudoc@gmail.com

recevront "bientôt" (ça, ca dépend du bateau !) une de ces dix enveloppes.

Attention ! Ne mettez pas votre adresse directement sur les commentaires, dans l'intérêt de votre confidentialité d'une part et de toutes les façons parce que je ne peux pas y accéder avant mon départ d'autre part).

Philatéliste

Ci-dessous, vous pourrez trouvez quelques exemples des créations du GP, pour le plaisir des yeux.

Philatéliste
Philatéliste
Philatéliste
Philatéliste
Commenter cet article

Val 24/04/2014 22:06

Merci pour l'enveloppe. Bien reçue. Je n'y croyais pas...

Archives

Articles récents